Vendredi, février 11th, 2011

Love for this club.

Le Street Club fête ses 2 ans ces temps-ci.

monsieurlam-street-club-5-00

C’est en effet en février 2009 que Lâm a proposé à des gens qui ne se connaissaient pas tous entre eux de venir doser Street Fighter 4 un peu avant la sortie officielle.

2 ans. L’âge légal pour travailler en Asie. Le temps qu’il faut à Nekoto pour ouvrir 53 blogs et 10 tumblr. 2 ans. Un symbole.

Parce que 24 mois et 50 sessions Street Club officielles plus tard, l’équipe est toujours là, avec ses réguliers, ses guests, ses ninjas.

A côté des grosses sessions à 30 s’est montée une myriade de trucs plus petits (à 15 quoi), de soirées et plans en tous genres, de sessions training, de LAN parties, de déjeuners parisiens, de sorties ciné pétées et de virées nocturnes.

Un forum a vu le jour, administré de main de maitre par le prince des enculés, devenu le point de ralliement virtuel de tous et une mine de lol, d’avis, de troll bon marché, de vannes et d’infos à ciel fermé (parce que c’est un forum privé, beh ouais).

De Street Fighter 4 puis Super Street Fighter 4, la liste des jeux joués s’est étendue à d’autres titres sur d’autres supports (Starcraft 2 anyone ?), des sub-teams se sont formées (dédicace au ClapClapCrew, les mecs qui s’auto-applaudissent à chaque partie gagnée sur Modern Warfare) et le facteur rigoulade a été surmultiplié.

2 ans après, c’est toujours un plaisir de rejoindre ces 20 à 30 connards, ça dépend, pour jouer, rire, discuter, vanner et gueuler de 21h aux aurores, avec ces petits incontournables que sont l’arrivée de Daehan sur les coups de 1h du zbar qui le fait systématiquement enchainer tous ses matches pour etre à jour dans le tournoi, le 1/4 h américain de James aux alentours de 3h et les phrases cultes qui ressortent à chaque session.

Vu la tournure que ça a pris et, assez paradoxalement, la non-dépendance à Street Fighter (auquel Gooks et Dopple doivent d’ailleurs arrêter de jouer toutes les 2 semaines) , je pense que le Street Club continuera son chemin pendant un bon bout de temps.

Finalement, c’est quand on laisse un truc en autogestion et sans aucun objectif que ça marche le mieux. Prends-en de la graine, industrie française.

We play Street Fighter* We are the Street Club. ©Studiosushi

* Mais pas que

Ouais je sais la tof qui illustre le billet date de mars 2009, beaucoup de gens qui y figurent étaient des guests et certains membres à plein temps sont absents mais rien que pour la gueule de Cafeine, toujours plus gros piffeur de cette partie de la galaxie, je la garde.


Category: Humeur
Suivez les réponses à ce billet via le lien RSS. Comme nous sommes en démocratie, vous pouvez commenter, voire même faire un trackback depuis votre site (même si je ne sais toujours pas à quoi ça sert). Joie.

13 Commentaires

11 février 2011

Ce club n’existe pas.


11 février 2011
gooks

Je ne joues jamais a ce jeu.


11 février 2011
fif

c’est le jamel comedy club c’est ça ?


11 février 2011
JJ

Hey, hâte de refaire un passage pour vous casser la gueule à marvel vs capcom 3 :D en écoutant vos phrases mythique.


11 février 2011

T’as oublié les sessions modding de sticks arcade à coup de dremel dans la cuisine de Nekoto xD


17 février 2011

Dramatic Caféine XD

T’as oublié les cinéclubs avec l’homme puma et les films d’action incestieux aussi !!


17 février 2011

Le street club, le centre aéré des 25-35 du hype web :)

Tu as pris cette photo à cause de la paire de sboob !

Cette photo n’est pas contractuelle…. on n’a pas ce type de paire au SC…


17 février 2011
Zephiriel

Comment on rentre au street club ?


17 février 2011
DoppleGanker

Street-club éternel la loge masonique des hipsters de la boule du feu et du lol !

Je te kiffe Boubou t’es sûrement le mec le plus drôle que je connaisse !


17 février 2011

Je crois que t’as pas trop mal résumé !


17 février 2011

@PoMM3 avoue quand même que je remonte relève le level boobs de temps en temps, quand je viens vous faire un bécot.


17 février 2011

@Melperol: Nan mais halte au mital là ! Tu viens jamais !


Trackback