Lundi, octobre 29th, 2012

Reality Check.

La croissance de ma fille est indexée sur celle de la liste de jeux auxquels j’aimerais jouer un jour, quand les journées feront 67 heures.

NBA 2K13, Forza Horizon, Dishonored, pour les plus récents, sachant que j’ai toujours Arkham City à installer, Wargame:EE à explorer, Armored Kill que j’ai lancé une fois et une hepta-chiée d’autres titres que j’ai mis dans la bannette « Plus tard » sans envisager que la tuile en bas-âge qui m’est tombé dessus il y’a 7 mois allait gérer mon planning comme on efface un Télécran.

Le pire, c’est qu’avec l’organisation para-militaire de mon foyer (coucou chérie) je l’ai, le temps au final.

C’est juste que ces moments de calme sont désormais systématiquement utilisés à ne rien faire, allongé sur le canapé ou sur le lit, un casque calé sur les oreilles.

Faut dire qu’on m’a tellement cassé les couilles à me dire que devenir parent était un challenge éreintant, que c’était la fin de la vie telle que je la connaissais, que les moments de calme seraient rares et précieux et qu’il fallait les chérir en prévision de la shitstorm en préparation et autres bullshits de névrosés psychotiques que, par réflexe, je me suis mis à agir comme un homme surmené. Alors qu’objectivement, je pense avoir un des bébés les plus cools de la galaxie.

Pour dire, ma fille est tellement calée sur l’horloge atomique de Zurich pour les repas et les phases de sommeil que depuis sa naissance je me sers de ses réactions pour régler les horloges de la maison.

C’est le problème des parents modernes ça, au lieu de ne voir que ce qui se passe chez nous, on regarde comment font les autres, les problèmes qu’ils rencontrent et on se prépare à une inversion des pôles chez nous alors qu’elle pourrait ne jamais avoir lieu ou, si c’est le cas, se passer totalement différemment. On se retrouve à acheter des anneaux de dentition ou des petits pots tomate-mozza pour enfant de 8 mois au bout de 2 semaines « parce que dans Les Maternelles, les putes elles ont dit que c’était une série limitée de Nestlé ».

Comme je ne peux pas prendre un flingue et dézinguer tous les autres jeunes parents qui nous entourent ou éradiquer Internet pour ne plus avoir aufeminin.com ou jeunepapa.fr à portée, je décide, d’un commun accord avec moi-même, de ne plus faire de transposition  des  galères des autres et de lutter contre ma tendance naturelle à l’empathie.

Maintenant je comprends pourquoi je trouvais que beaucoup de parents d’enfants en bas-âge se comportaient parfois comme des connards avec les autres: eux aussi devaient en avoir marre de ne rien capter aux discussions ciné/JV/all de leurs potes.


Category: Humeur
Suivez les réponses à ce billet via le lien RSS. Comme nous sommes en démocratie, vous pouvez commenter, voire même faire un trackback depuis votre site (même si je ne sais toujours pas à quoi ça sert). Joie.

1 Commentaire

30 octobre 2012
Fred

Yo,
Ma fille a 6 mois et je me retrouve dans chaque mot de ton post. Ca fait plaisir. Keep da move Boy.
F.